Page d'archive 5

Des nouvelles de Raymonde

Bah oui, aujourd’hui 16 août nous venons de signer l’acte de baptême de Raymonde la Rhubarbe des Hauteurs du Tréport, plante de haute lignée et à grandes feuilles s’il vous plaît. Toujours grâce à l’arrosoir qui lui est dévolu chaque jour sans pluie, il est possible de constater à quel point elle s’épanouit depuis son transfert depuis les terres picardes. Pourvu que ça dure ! Banzaï !

raymonde001.jpg

A noter que Raymonde s’est fait de nouveaux amis en la personne de Gérard le Groseiller et François le Framboisier. Des fruitiers qui viennent d’être plantés et dont l’acclimatation semble bien engagée… A suivre…

Toujours dans la rubrique « Nouveaux venus », voici le petit dernier : un Eonymus Europeanus connu sous le joli nom de Red Cascade. En ce lendemain de 15-Août, fête Mariale, nous ne pouvions résister au plaisir de le présenter, lui et ses splendides fruits en forme de calottes de cardinal. Ce sera notre unique contribution au denier du culte. Qu’on se le dise !

raymonde003.jpg               raymonde002.jpg

Rhubarbe migratrice

Surprenante par sa prolifération lorsque nous habitions à Criel, la rhubarbe donne encore aujourd’hui des signes étonnants de vitalité dans une terre qui paraît pourtant bien moins hospitalière… Que de péripéties pourtant depuis Criel : un coup de bêche pour scinder le pied en deux, quelques jours de nourrice dans un seau de 10 litres avant de prendre la route de Beauchamps et connaître la rigueur du climat picard sous l’oeil attentif de Betty et Bruno, sa nouvelle famille d’accueil. Après une période d’acclimatation passée haut la feuille, il était temps de prélever un rejet et rendre à César ce qui appartenait à César…En réussissant ce bouturage hautement technique, Bruno a pu constater une énième fois la rage de vivre de cette plante qui est déjà à l’origine de nombreux pots de confitures et de tartes. Aujourd’hui, de retour en Normandie, sur les terres tréportaises, la rhubarbe donne des signes encourageants de reprise. L’arrosoir servant de mètre étalon, nous pourrons mesurer très rapidement ses progrès.

Encore merci au beauf et à la belle-soeur pour avoir veillé de la sorte sur Mémère la Rhubarbe.

rhubarbe002.jpg De la confiture en devenirrhubarbe003.jpg Rendez-vous dans 1 mois…

Allumez le feu !

Après plusieurs mois d’attente du fait de la société Poujoulat, dont la souche ne peut être équipée que de tuyaux issus des mêmes ateliers, le poêle à bois Godin a enfin fait son entrée dans le salon. Installé par les bons soins de l’entreprise Flamand de Gamaches (80), le poêle a tout de suite trouvé sa place et, gros coup de bol (!) la météo s’est détraquée nous permettant de tester le tirage de la bête avec une petite flambée. Il faudra attendre un peu avant de le lancer à plein régime histoire que la fonte trouve sa place…

Les images valent toujours mieux qu’un grand discours, alors :

001.jpg On commence par l’étage : une présence immanquable

003.jpg On perce la plafond et…

007.jpg …l’hiver peut se pointer en avance, nous sommes parés !

Quel cirque !

Un petit mot au retour de vacances passées dans les Hautes-Pyrénées, plus précisemment à Cauterets. A l’école nous avons tous entendu le nom du cirque de Gavarnie et là, quand il s’ouvre à vous après une balade bien physique on ne peut que se sentir tout petit, petit…

Le Pont d’Espagne n’a rien a lui envier au niveau du spectacle à couper le souffle…. dommage qu’il attire autant les touristes (!) mais pas facile d’assister à la représentation à huis-clos…

 Dommage d’avoir dû écourter le séjour d’une journée pour cause d’orage… au Tréport. La livebox, l’ordinateur et le frigo-congélateur ne s’en sont pas remis. Charmant retour de vacances. Heureusement que les voisins ont été  à la hauteur pour sauver ce qui pouvait l’être. Grand merci à Hervé et Aurélie.

02021.jpg    Cauterets                    02178.jpg Le magnifique lac de Gaube

Deauville en vue au Tréport

En toute logique, le changement de moto aurait dû intervenir l’été prochain et nous avions déjà jeté notre dévolu sur une BMW de type 850 voire 1150 RT, histoire de disposer d’un peu plus de pêche mais aussi et surtout de confort amélioré… C’était sans compter sur un coup de fil d’Agnès qui m’indiquait vouloir se séparer de sa Honda 650 Deauville de 1998 certes, mais ne totalisant que 36.000 km, montée de deux pneus neufs, fraîchement sortie de révision et arborant fièrement un bagster, un top case et, cerise sur le gâteau, un « motoradio » avec deux enceintes Pioneer. Une telle affaire ne pouvait se manquer et par la même occasion cela permettait de rester raisonnable financièrement parlant car, il faut tout de même en convenir, l’achat d’une BMW, son entretien, son assurance… ce n’est pas le même ronronnement feutré de moteur. Certes, nous n’y gagnons pas en puissance pure mais quel changement quant au confort à bord ! Cela tombe bien car nous nous considérons plus comme des marathoniens de la bécane que comme des sprinters. Pas facile de doubler ? Pas grave, on aura plus de temps pour profiter du paysage.

Allez, trêve de bavardages, il est temps que je vous présente  notre nouvelle monture. Voilà la belle (je parle de la moto, bien sûr!) :

img5717.jpg Quand Le Tréport accueille Deauville

A tu et à toi avec les nuages

Patrice n’est pas seulement un réalisateur de talent, c’est aussi un pilote qui sait combien une petite virée dans le ciel du littoral peut être source d’un immense plaisir. Mardi, lorsqu’il nous a proposé de l’accompagner pour faire le plein de son petit Robin à l’aéro-club  d’Abbeville, nous n’avons vraiment pas eu le coeur de refuser (!), le savoir tout seul, là-haut, était au-dessus de nos forces. Allez, c’est bon, on y va…

img5689.jpg Avoir l’oeil sur tout !

Temps clair, mer calme et pas trop de vent, les conditions étaient on ne peut plus favorables à une escapade entre 1500 et 3000 pieds d’altitude et aussitôt après notre envol de l’aérodrome de Eu-Le Tréport-Mers, le spectacle débutait fort avec un survol du phare du Tréportimg5684.jpg C’est’y pas beau ?    img5682.jpg Ault, l’autre balcon sur la mer

  et aussitôt après un demi-tour tout en douceur, sur votre gauche, le Bois de Cise et ses nombreuses villas blotties sous les frondaisons suivi de très près par un passage à la verticale du sémaphore d’Ault. Après quelques ronronnements de moteur, c’est le très rectiligne canal de la Somme qui jalonne le parcours et qui indique que le pompiste n’est plus très loin…

img5690.jpg Une rigueur presque militaire

Le retour n’a rien a envier à l’aller avec cette vue imprenable sur la Baie de Somme. De toute évidence elle mérite bien son classement parmi les plus belles baies du monde au même titre que celle du Mont Saint Michel.

img5696.jpg La Baie de Somme

Tout a une fin, la descente vers le plancher des vaches se fait tout en douceur, mais il faut admettre que de là haut, tout est vraiment plus beau.

Concentration moto de Charleval (27)

Nous partîmes 500 mais par un prompt renfort nous nous vîmes 3.000 (enfin presque) en arrivant… à Charleval. Pierre Corneille me pardonnera sûrement cet emprunt au Cid quelque peu cavalier pour tenter de donner une dimension de ce qui s’est déroulé, ce week-end, sur le stade de Charleval.

 Organisée par les Normandy Riders, la traditionnelle concentration moto a connu une fois encore un certain succès dans le monde des bikers. Chromes rutilants, casques étincelants et cuirs luisants, tout était au top pour donner à ce dimanche matin tout l’éclat que le soleil peinait à offrir. Point d’orgue de cette journée placée sous le haut patronage de la Déesse Harley-Davidson, la balade de soixante kilomètres via Fleury, Les Andelys, Muids, Radepont ou encore Romilly a tenu toutes ses promesses et nombreux étaient les riverains à avoir pris place sur le pas de leur porte pour dompter du regard cette horde de chevaux mécaniques pas si sauvages que cela…

img5649.jpg Tout est dans le détail (ici une aile de trike) img5645.jpg Les goûts et les couleurs, hein…

Pour ma première participation à ce type de manifestation je dois avouer avoir été parfois impressionné, souvent interloqué mais jamais indifférent face à ces motos ou ces trikes dont on sent qu’ils sont la raison de vivre de leurs propriétaires. Par contre, mais c’est la loi du genre, une telle concentration amène automatiquement à faire se cotoyer des caractères aux antipodes les uns des autres… Difficile de tenir à côté d’un pilote de 1200 Bandit ou de GSXR qui ne trouve son plaisir qu’en trouvant le point de rupture du moteur… et de celui de notre patience.

img5676.jpg L’une des vedettes incontestées de ce dimanche en vallée de l’Andelle

img5679.jpg Sur deux roues aussi elles imposent le respect !

Je m’étais promis d’y participer au moins une fois. Voilà, c’est fait…. Vivement dimanche prochain afin que ma brave Diversion retrouve, au calme, les routes du littoral normando-picard !

 

 

Au ras des pâquerettes

Non, j’espère que ce n’est pas le niveau de ce blog mais bel et bien la hauteur imposée pour la réalisation des massifs situés à l’aplomb de la maison. Clin en bois oblige, il convient d’éviter au maximum que la végétation ne vienne titiller ce matériau beaucoup plus sensible que le béton. Que des fleurs le chatouillent pendant la belle saison, passe encore, mais que des feuilles lui imposent une humidité permanente à l’automne ou en hiver, et c’est la cata. assurée.

img2035.jpg Lenôtre n’a qu’à bien se tenir !

Sous un soleil bienveillant nous avons donc apporté une petite touche esthétique à la façade en restant dans une dominante de rouge et de blanc…. Tant pis pour le 14 juillet mais le bleu est bel et bien proscrit de ce jardin exception faite d’un ceanothe dans le massif principal…

Le tout a été mis en valeur par des coques de cacao dont nous ne connaissons pas vraiment les caractéristiques mais qui financièrement sont plus intéressantes que des écorces de pins pour un aspect nettement moins grossier… Affaire à suivre dans le temps notamment pour juger de la capacité de ce paillis à empêcher la pousse des mauvaises herbes et à conserver une relative humidité au sol. 

 

La saison s’annonce bonne

Si ce n’est pas l’époque idéale pour la cueillette-dégustation de moules, c’est en tout cas la bonne période pour effectuer une moisson de dates toutes les plus intéressantes les unes que les autres en matière d’animation. Qu’on en juge !

- les 4 et 5 avril : Festival du Verre

- les 10-11 et 12 avril : Tartan day avec un défilé de groupes d’obédience celtes plus vrais que nature. (Mesdames, il y a du molet velu, du vrai, du beau  sous de magnifiques kilts !)

- les 16 et 17 mai : Fête du nautisme

- les 20 et 21 juin : La petite Armada

Pour plus d’informations, je vous recommande chaudement le site de la la ville :

www.ville-le-treport.fr

A bientôt dans la cité portuaire !

calendrier006.jpg Un programme à faire des vagues !

V’la qui neige !

Il neige ! Vous me direz qu’il n’y a rien d’exceptionnel à cela sauf que ce n’est pas tous les jours que les flocons s’aventurent en bord de mer. Pour le coup, cela méritait bien un cliché histoire d’immortaliser l’instant. Au passage on remarquera le choix judicieux de la couleur de la maison.  Y’a pas à dire, le rouge « sang de boeuf » est du meilleur effet sur un fond immaculé et pour retrouver son home sweet home, c’est quand même plus aisé lorsque tout se confond dans le paysage.

 neigefvrier2009001.jpg Encore quelques heures et on chausse les raquettes

1...34567...10

Auteur:

catsylv

janvier 2018
L Ma Me J V S D
« août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

momo43 |
Une maison dans le tarn |
Mont-Banine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Notre construction
| mes p'tits bidules
| willowboisflottes