Archives pour la catégorie Le bassin

Bonne mine !

Certains esprits chagrins ne manqueront pas de gloser en affirmant que quand je tiens un filon, je l’expoite à fond….et ils n’auraient pas tort ! En fait, après avoir planté deux fiers et prometteurs Eléagnus dans le sens des vents dominants, il me fallait les tuteurer avant qu’ils ne jouent les Kon-Tiki de pacotille sur un bassin déchaîné, enfin presque.

Jardinier aussi émérite que tu es au même titre que lecteur assidu tu deviens, les tuteurs ont ceci de particulier que leurs pointes sont dirigées vers le sol… le coup des crayons de couleur était pour le moins éventé. Qu’à cela ne tienne : un peu de rose pour faire la gomme, du doré pour la bague en cuivre et, pour les plus lents du bulbe, une inscription HB ou 2B et les tuteurs-crayons-à-papier étaient nés.

Allez, c’est promis on s’arrêtera là pour l’instant. Quoique transformer les graminées en pinceaux pourrait être marrant… mais je ne suis pas certain  de faire l’unanimité à la maison. Et de toute façon je ne sais pas comment je pourrais symboliser Titi. Bah oui, je ne peux décemment pas séparer Titi et graminées. Elle est nulle ? Oui,oui, je sais mais je ne m’en lasse pas !

IMG_3862

Ouf !

Après un mois et demi d’acclimatation pendant laquelle la perte de 6 magnifiques feuilles et un bouton prometteur ont été à déplorer, le nénuphar a enfin donné le meilleur de lui-même. Hier matin, ce n’était qu’une lueur d’espoir qui pointait le bout de pétale et à midi, une magnifique couronne blanche au coeur jaune donnait un autre visage au bassin. Ce n’est pas encore Giverny mais on progresse. Les poissons quant à eux, semblent ravis de leur nouvelle déco !

Ouf ! dans Le bassin photo-01382-225x300

La belle s'est enfin acclimatée

Les dents de la… mère

Nos quatre locataires du bassin ont l’air de se sentir très à l’aise dans leur nouvel environnement. En tout cas, du côté de la libido cela va plutôt fort car depuis peu nous avons pu constater l’arrivée de minuscules individus qui tentent de survivre aux dents de la… mère. Espérons qu’ils trouveront de quoi se réfugier en attendant de pouvoir faire face ou d’être devenus trop gros pour le gosier des indignes parents. Mais nous préférons laisser jouer la dure loi de la nature et de la sélection naturelle.

petitpoisson.jpg Petit poisson deviendra grand… peut être !

Cascade du Géhard !

Un petit clin d’oeil à mes amis Vosgiens et plus particulièrement à ceux de la région du Val d’Ajol qui connaissent obligatoirement la superbe cascade du Géhard dont l’eau glacée  mordait nos pieds nus lorsqu’avec mes cousins, nous avions décidé de la remonter lors des vacances du mois d’août.

Avec quelques cailloux judicieusement placés à la sortie d’un filtre qui fait des merveilles en ce qui concerne la transparence de l’eau, le bassin s’enveloppe de plus en plus d’une atmosphère des plus zen. Encore quelques aménagements et bientôt, enroulés dans nos toges jaunes et rouges, nous pourrons faire des Mmmmmmm…. toute la journée.

cascade2.jpg Un murmure qui incite à la sieste

Bonjour, bonjour…

… nous sommes les Bidibulles ! Eh oui, il était grand temps de donner une vraie vie à ce bassin. Grâce au frère de Fanny, collègue de travail de Catherine, nous avons pu non seulement agrémenter le bassin de plantes aquatiques mais aussi de quatre poissons dont deux d’un rouge à faire pâlir d’envie le feu tricolore du bas de la rue !

Plutôt que de leur donner un petit nom à chacun d’entre eux, nous avons opté pour un nom collectif qui permettra d’accueillir plus facilement d’autres pensionnaires si les pionniers en venaient à vouloir se reproduire. Bref, bienvenue aux nouveaux Bidibules que les quarantenaires ont forcément connus dans leurs jeunes années.

img2504.jpg    Un petit tour de reconnaissance           bassinplantes.jpg Ça prend forme !

En direct de Versailles

A peine rentrés de vacances et constatant que l’eau du bassin s’était considérablement troublée en une seule semaine, nous avons décidé de mettre en fonction très rapidement un jet qui permettrait, tout en apportant un mouvement agréable à l’oeil, d’oxigéner un minimum l’eau  évitant ainsi la prolifération d’algues pas très esthétiques. Avec la mise en place de plantes aquatiques un peu plus tard, nous devrions atteindre un équilibre satisfaisant pour les futurs poissons rouges.

jetdeau006.jpg Encore un petit réglage… et voilà le travail !             jetdeau012.jpg         Lenôtre n’a qu’à bien se tenir !

Ah bah quand même !

On se calme ! D’accord, c’est en octobre 2009 que j’avais commencé cette rubrique liée au bassin et depuis, fidèle lecteur que tu es, tu pensais voir évoluer carpes Koï et autres poissons rouges dans cette mini-mare plus rapidement que cela. Mais faut pas croire, entre le jardin, la pose du lambris à l’étage, le boulot et les balades « obligatoires » à moto, c’est pas toujours facile de trouver un peu de temps surtout quand celui-ci doit coincider avec une fenêtre de tir offerte par la météo : du beau temps et pas de vent !

Mais cette fois-ci c’est fait. Un bon coup de rateau pour retirer les derniers cailloux aux pointes perverses, la dépose d’un épais lit de sable, une couche de géotextile et recouche de sable pour assurer le coup. Ensuite, nous nous sommes lancés dans la pose d’une double épaisseur d’une bâche PVC et voilà le travail ! Avec 1800 litres d’eau et une profondeur avoisinant les 60 cm, Johnny Weissmuller pourraît presque se croire dans son élément (pour les plus jeunes de nos milliers de lecteurs, Weissmuller et le grand balèze qui a immortalisé Tarzan à l’époque du cinéma noir et blanc, et accessoirement champion de natation).

A présent il ne reste plus qu’à aménager les abords pour masquer la bâche, agrémenter le tout de plantes aquatiques, animer l’ensemble avec une fontaine (si tu passes dans le coin tu pourras toujours y lancer une petite piecette et faire un voeu, ça ne mange pas de pain…) et, si les goinfres de goélands nous en laissent le loisir, peupler ce bassin d’adorables petits poissons rouges assortis à la maison.

Patience, nous ne manquerons pas de relater ces étapes décisives.

img2447.jpg     img2450.jpg     img2452.jpg

Le paradoxe du caillou

Hier, le moindre gravier était déclaré persona non grata dans et autour du bassin, ceci afin d’éviter toute agression de la bâche. Aujourd’hui, après avoir donné sa forme quasi-définitive à notre mini-mare et après avoir trouvé une bâche, nous sommes en quête de roches. Leur rôle sera de bien maintenir la bâche tout en la dissimulant autour du bassin mais aussi, et surtout, de rendre l’ensemble agréable à l’oeil.

Nous tenterons d’éviter les pierres reconstituées qui risquent de « sonner faux » pour privilégier des pierres « essence locale » sans tomber dans le « total look » bord de mer avec des galets… quoique, finalement c’est peut être le plus cohérent. 

Pour les personnes intéressées par la réalisation d’un bassin, je vous recommande cet ouvrage : « Le bassin de jardin » de Peter Hagen aux Editions Ulmer. 180 pages de conseils et d’illustrations. 12,80 €uros.

bergesbassin.jpg Une vue plongeante s’imposait

Sus à la caillasse !

Les grandes manoeuvres ont enfin débuté avec le dépierrage du bassin. Une étape de la plus haute importance car le moindre silex saillant (et ce n’est pas ce qui manque  !) pourrait réduire à néant des heures de boulot et surtout mettre en péril la vie des futurs locataires de ces lieux…

Cette étape franchie, il convenait de mesurer l’excavation afin de  déterminer la quantité de bâche nécessaire à la réalisation de ce bassin. Alors non, même si la photo est trompeuse,  je ne révise pas mes fondamentaux de véliplanchiste mais il est vrai   que le style mériterait  d’être donné en exemple dans les différents clubs de voile… Si, si !

A présent c’est plutôt le surf qui va nous occuper afin de trouver un site marchand proposant une bâche de qualité au meilleur prix. Si vous avez des tuyaux, n’hésitez pas, nous sommes preneurs !

bassinphase1003.jpg  Le planter du bâton M. Dusse, le planter du bâton !

 

 

Un coup de bull… en attendant les bulles

Cela faisait un moment que nous y pensions, nous ne comptons pas les pages de blogueurs « bassinophiles » que nous avons pu consulter sur la toile et cette fois-ci le projet semble bien engagé… De toute façon il est tellement bien engagé que nous allons devoir le mener à bien. C’est décidé, avant d’avoir vue sur la mer (et c’est tant mieux pour les jours d’épais brouillard), nous aurons bientôt vue sur un bassin à poissons… rouges, of course ! Pour cela, une fois encore, nous avons pu compter sur la dextérité de Didier au volant de sa pelle magique, aidé pour l’occasion de Frédéric chargé du déblaiement. L’excavation est d’importance mais il n’en fallait pas moins pour espérer maintenir en vie nos futurs protégés durant les mois d’hiver les plus rigoureux.

C’est donc aujourd’hui que débute un nouveau feuilleton, « La saga des poissons rouges ». A côté, « Les dents de la mer » c’est une bluette !

img10381.jpg


Auteur:

catsylv

avril 2018
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

momo43 |
Une maison dans le tarn |
Mont-Banine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Notre construction
| mes p'tits bidules
| willowboisflottes