Archives pour la catégorie Agencement

Jean-Claude Dusse le retour

Oui, oui, je sais, j’ai des références qui commencent à dater mais on ne va pas bouder son plaisir… Et de toute façon, si la TV nous ressort deux fois par an les aventures de l’ineffable Jean-Claude Dusse et consorts, je ne vois pas pourquoi je ferais l’impasse !

Donc, à force de penser à une hypothétique ouverture dans le salon, nous avons enfin pu conclure. Avec l’aide aussi précieuse qu’indispensable de Jonathan, le mur qui séparait l’ex-chambre devenue bibliothèque et la salle de séjour s’est vu doté d’une belle ouverture. Dorénavant, outre le fait que nous disposons d’une vraie vue sur mer où que nous nous trouvions, le volume se trouve considérablement agrandi. Il ne reste plus qu’à installer un fer plat pour que des volets de portes-fenêtres jouent leur nouveau rôle de portes coulissantes et en un clin d’oeil, la bibliothèque se retransforme en chambre d’ami grâce à la présence d’un lit-banquette.

On fait le mur !

Après plus de deux ans d’inactivité, hormis le récit relatant notre visite au Mondial de l’Automobile, il était grand temps que ce blog retrouve un peu de vie. Mais pour cela il fallait de la matière…et des matériaux. C’est d’ailleurs en n’en mariant deux  aussi différents que le pin et la pierre de parement que nous avons donné  une nouvelle jeunesse à un mur jusqu’ici bien tristounet d’autant qu’une vilaine boursouflure au niveau d’un rail de fixation avait vite fait de nous le faire qualifier de mur de la honte.  Certes, nous n’avons pu louer les talents de Mistislav Rostropovitch pour fêter l’événement, l’artiste ayant tiré sa révérence en…2007  mais cela ne nous a pas empêché d’apprécier à sa juste valeur le fruit de ce mariage entre le bois et le béton allégé.

Pour les amateurs de références techniques, le clin était composé de lames de 14 cm de pin lasuré blanc montées sur tasseaux de 3,5cm alors que la pierre est un produit Klimex de type Colorado anthracite. Le tout a été acheté chez BricoDépot pour un total de 300 euros ce qui équivaut à une dépense de 24 euros/m2. Un investissement à ne pas regretter au vu du résultat, surtout en ce qui concerne le poêle à bois qui semble avoir trouvé un écrin à sa mesure. Il en rougit de plaisir tous les soirs depuis…

Trêve de bavardages, des photos valent toujours mieux que de longs discours…

 

On fait le mur ! dans Agencement mur-2012-11-16-001-300x225

C'est parti, on ne peut plus reculer

 

mur-2012-11-16-0071-224x300 dans Agencement

Phase 1 terminée

mur-2012-11-16-009-300x224

Opération "tasseautage"...

mur-2012-11-16-014-224x300

En un "clin" d'oeil...ou presque

mur-2012-11-16-020-300x224

Ils s'aiment ces deux là...

mur-suite-004-300x225

Et voilà le travail !

 

Bis repetita

Lecteur assidu de ce blog, tu as très certainement en mémoire la pose du parquet dans le bureau et bien aujourd’hui,  c’est au tour de la future chambre de se voir attribuer les même lames de pin et les clous de 50 mm qui vont avec… Inutile de préciser que cette pose sera un peu plus longuette que la première mais l’effet est intéressant. Amateurs de tango, valse, paso doble ou rock acrobatique pourraient s’en donner à coeur joie mais désolé guincheurs de tout poil, l’accès à l’étage est strictement réglementé. C’est comme ça et pis c’est tout ! Surtout pour celles et ceux qui auraient des talons à clous !

plancherchambre002.jpg

Le bout du tunnel

Rien de tel que quelques jours de vacances pour avancer dans les travaux. Après le bureau de Catherine il était grand temps de s’atteler à ce qui devrait être très bientôt la chambre. Cette dernière actuellement au rez-de-chaussée deviendra officiellement mon bureau-bibliothèque et il est fort probable que nous cassions la cloison afin d’y aménager une porte coulissante donnant ainsi de la profondeur au salon tout en bénéficiant de la vue sur mer qu’offrent les deux fénêtres situées  dans l’angle du futur bureau.

Pour le moment il reste du boulot à l’étage car après la pose du lambris, viendra le tour du parquet… vu la taille de la pièce, ça fait quelques lames à fixer sur les lambourdes et quelque chose me dit que le sol n’est pas bien droit…

travaux001.jpg     ça sent le sapin, non ?                  travaux002.jpg      

En direct de Morzine

Non, que l’on se rassure ! Si la neige est tombée en abondance sur le Tréport ces dernières semaines, la station balnéaire n’a pas troqué son label contre celui, même prestigieux, de la célèbre cité montagnarde.

Ce petit rappel aux sports d’hiver est plus dû à l’avancement des travaux à l’étage. Après la pose des lambris dans ce qui sera bientôt le bureau de Catherine (on remarquera au passage la maîtrise dans le contournement du hublot…), est venu le temps de la mise en oeuvre du plancher.

Pour les puristes, nous avons opté pour un parquet en pin massif de 22 mm renforcé de 4 couches de vernis avec pose clouée par le biais de clous tête homme de 50 mm pointés dans la rainure au niveau des lambourdes.

Maintenant, même de l’intérieur, impossible d’oublier que nous sommes dans une maison en bois !

poseparquet002.jpg Manque plus que la tartiflette et les marmottes dans le jardin

Un p’tit tour à l’étage

Lecteur assidu de ce blog, (ce dont nous te remercions), tu auras sans doute remarqué que la mise en oeuvre du bassin avait été victime d’un brutal coup d’arrêt… Si tu regardes aussi fidèlement la météo, tu auras sans doute noté que le vent, la pluie, et très souvent les deux à la fois, sévissent sur nos rivages normands depuis plusieurs jours… Afin d’éviter un fatal refroidissement, un repli stratégique s’est donc imposé et rien de tel qu’une pose de lambris à l’étage pour se réchauffer.

Néophytes en la matière, c’est par le bureau de Catherine que nous avons décidé d’effectuer nos premiers pas. Pour donner du volume à l’espace pourtant déjà bien grand, nous avons opté pour une pose clipsée à l’horizontale. En lames de  10,50 cm de large, ce pin du Nord est du plus bel effet même si dans le bureau il sera très probablement peint dans un style gustavien. Dans ce qui sera la chambre par la suite, nous le laisserons vivre sa vie, histoire de voir jusqu’où il compte foncer, quitte à le peindre à son tour si cela fait un peu trop « boîte ».

Le but est avant tout de donner un petit « cachet bois » à cette maison dont l’ossature est de la même essence.

lambris004.jpg Jusqu’ici, ça va… gare aux découpes du hublot

PS : Merci à William pour ses précieux conseils et pour le prêt de son non moins précieux niveau laser. Que du bonheur !

Une cascade de saveurs

On a fait tout un plat des jardins suspendus de Babylone, soi-disant que c’était l’une des 7 merveilles du monde, tatati, tatata… Bah y’a qu’à venir faire un tour au Tréport et du jardin suspendu c’est pas ce qui manque. Avec l’aide de deux caillebotis (0,75 € pièce), d’un peu de peinture « rouge mystérieux » (si, si c’est son nom), de 5 cache-pots et de plantes aromatiques de type ciboulette, thym, persil plat… l’effet est bluffant. En outre, ce tableau végétal a un autre intérêt, et non le moindre : il permet de camoufler un mur pas forcément très réussi. Il n’y a plus qu’à trouver de bonnes recettes pour joindre l’utile a l’agréable.

jardinsuspendu006.jpg Du producteur au consommateur

Allumez le feu !

Après plusieurs mois d’attente du fait de la société Poujoulat, dont la souche ne peut être équipée que de tuyaux issus des mêmes ateliers, le poêle à bois Godin a enfin fait son entrée dans le salon. Installé par les bons soins de l’entreprise Flamand de Gamaches (80), le poêle a tout de suite trouvé sa place et, gros coup de bol (!) la météo s’est détraquée nous permettant de tester le tirage de la bête avec une petite flambée. Il faudra attendre un peu avant de le lancer à plein régime histoire que la fonte trouve sa place…

Les images valent toujours mieux qu’un grand discours, alors :

001.jpg On commence par l’étage : une présence immanquable

003.jpg On perce la plafond et…

007.jpg …l’hiver peut se pointer en avance, nous sommes parés !

L’hiver sera rigoureux !

Tant pis pour la TVA à 5,5 % nous avons pris la décision d’installer dès cette année un poêle à bois Godin couleur rubis avec un rendement de 72 %, à chargement latéral et frontal pour des bûches de 53 cm.

En théorie, l’installation devrait intervenir à la fin du mois de février mais vu le temps mis pour obtenir une étude de la société Poujoulat, on ne s’avancera pas trop vite quant à  l’apparition de la première fumée. Heureusement que l’on ne crèche  pas au Vatican car les Cathos pourraient glander en attendant leur nouveau chef…. mais si,  le mec qui se promène avec un chapeau et sans sac. Quelle faute de goût ! comme disait Coluche .

Bref, ce qui nous a décidés c’est surtout le fait qu’il vaut mieux installer ce genre d’appareil  afin de mesurer sa faculté à participer au réchauffement de l’étage avant de « blinder » la future chambre de convecteurs. Autre argument de poids, la baisse du crédit d’impôt qui va descendre à 40 % (au lieu de 50 %) en 2009 pour dégringoler à 25 % en 2010.

Nous avons envoyé notre demande auprès du Conseil Régional qui dans le cadre de l’aide à l’installation des chauffages à bois devrait nous octroyer une prime de 300 euros. C’est toujours bon à prendre d’autant que le petit père Godin, va falloir lui en donner de la bonne bûche bien sèche…

Nous avons hâte de le mettre à l’épreuve le Pépère car mine de rien y’a du volume à chauffer en attendant, histoire de faire connaissance, voici une photo tirée du catalogue. Il est ti pas mignon du haut de ses 113 cm ?

polebois.jpg Nous brûlons de faire sa connaissance !

On colonise l’étage

« Six mois que mes fringues étaient dans les cartons, cela ne pouvait plus durer…. surtout que Sylvain, pas très partageur sur le coup, avait entièrement requisitionné MON ancienne armoire et les deux portants qui « décorent » toujours notre chambre actuelle ».  Pas besoin de bien la connaître pour voir que c’est du Catherine dans le texte.

Bref, tout cela pour dire qu’après une expédition chez Brico-Dépot afin de ramener des  tablettes en pin, nous nous sommes attaqués à la réalisation du dressing tant espéré a grand renfort de scie sauteuse et de visseuse. On ne remerciera jamais assez l’outillage électrique pour ce genre de réalisation.

Occupant la sous-pente dans le bureau de Mademoiselle, ce nouvel espace-rangement a été très vite annexé par de nombreux porte-manteaux et de toutes aussi nombreuses paires de chaussures…

img0607.jpg La nature a horreur du vide… Catherine aussi !

12

Auteur:

catsylv

octobre 2018
L Ma Me J V S D
« août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

momo43 |
Une maison dans le tarn |
Mont-Banine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Notre construction
| mes p'tits bidules
| willowboisflottes